CURRENT

PRIX DE LA JEUNE SCULPTURE
Du 16 septembre au 23 octobre 2017 Chaussée de Ramioul, 19 - B-4400 Flémalle, Belgique.

RESIDENCE

En résidence au TAMAT, Centre de la Tapisserie dans les ateliers de recherches et créations.
De janvier à décembre 2017



PAST

MARS 2017

Connue d'abord pour ses livres d'artistes, dans lesquels Evrard déconstruisait l'espace de la page pour faire advenir des architectures minimalistes, l'œuvre de cette dernière s'est élargie ces dernières années à la question de l'espace dans son ensemble et de la place de l'être humain au sein de celui-ci.

Procédant toujours par un travail de déconstruction minutieux de l'espace négatif, Evrard présente aujourd'hui des prototypes d'œuvres monumentales questionnant, à travers les notions d'architecture urbaine, ces autres constructions contemporaines que sont la spéculation financière, l'écart entre les riches et les pauvres, le rôle de l'image dans une société qui en est saturée.

Amorcé successivement par une résidence et une exposition au Musée National des Beaux-Arts de Chine à Pekin, puis à San Francisco et Berlin, ce nouveau développement marque un tournant dans l'œuvre de l'artiste qui, tout en restant fidèle à son esthétique minimaliste, l'utilise pour interroger des thèmes politiques sensibles et projeter cette interrogation dans l'espace public.

Au cœur de cette démarche, on devine le désir de l'artiste d'immerger le spectateur au sein de l'œuvre à venir, de le confronter à des représentations tridimentionelles, poussant ainsi le spectateur à une confrontation directe, experientielle, des thèmes abordés. En visant l'espace public de cette manière, Evrard le remet en jeu, affirmant de ce fait que c'est bien au sein de celui-ci que se dessine les architectures sociales à venir.

Hadelin Feront

OCTOBRE 2014 - Solo show, galerie Nadine Feront

# 1 Eva Evrard - Hunger & Bliss - Galerie Nadine Feront from Messervideo on Vimeo.

SEPTEMBRE 2015

EN

Eva Evrard : A perspective on the artist’s practice.
By H. Feront

Eva Evrard is a young belgian artist born in 1984. She graduated with an MA in Fine Arts from the Belgian National Institute for the Visual Arts (ENSAV La Cambre) in 2007, having studied typography. These studies initiated in Evrard an interest in the book form not merely as a vehicle for printed content, but as a medium and a concept in itself.

Her early work is characterized by a systematic exploration of the book, particularly with regard to its visual and sculptural possibilities. Each book conceived by Evrard is the result of an empirical process by which the artist, starting from very concrete elements such as a verb, a color or particular kind of material, gradually arrives at a concept embodied by the finished book.

Eva Evrard is thus not a conceptual artist in the sense commonly ascribed to the term: she does not start her project with a particular concept to explore or illustrate, but arrives at a concept through an empirical process of trial and error. This requires a meticulous, repetitive and time-consuming confrontation with the initial materials at her disposal which, in many ways, deploys a performative dimension in her work. It is through sheer repetition and an intense confrontation with her object that Evrard reaches a form rich with visual and conceptual implications.

The intensity of this process is reflected in the forms she develops which are, paradoxically, as minimalist and economical as they are generous in terms of the sensual and intellectual possibilities they offer to the viewer. Indeed, Evrard’s work is never purely formal but often engages with fundamental themes of violence, gender and identity. In her more recent work, which has used ceramics and collage, the presence of these questions has become increasingly exacerbated, while at the same time remaining consistent with her minimalist approach. This often creates an ambiguity for the viewer – while the work may appear, at first, peaceful and measured, it carries a strong emotional and intellectual charge that hints at the violence underpinning the creative process.

Recently, Eva Evrard has received an increasing number of accolades from the institutional world, recognizing the promise and intensity of this young artist. After a first residency at the Inside Out Museum in Beijing in 2013, Eva Evrard is proposing a special edition at Yvon Lambert’s library in Paris. Over the coming months, her work will be shown in Ottawa, Berkeley and Berlin.

FR

EVA EVRARD : Une perspective sur la pratique de l’artiste.
Par H. Feront

Eva Evrard est une jeune artiste belge née en 1984. Elle a obtenu un Master de l’Institut Nationale Supérieure des Arts Visuel de La Cambre en 2007, après y avoir étudié la typographie. Ces études ont généré chez elle un intérêt pour le livre non simplement comme véhicule d’un contenu imprimé, mais en tant que medium et concept en soi.

Ses premières œuvres sont caractérisées par une exploration systématique du livre, en particulier du point de vue de ses possibilités visuelles et sculpturales. Chaque livre conçu par Eva Evrard est le fruit d’un processus empirique par lequel l’artiste, en partant d’éléments très concrets comme un verbe, une couleur ou un matériau spécifique, parvient graduellement à un concept s’incarnant dans la forme-livre.

Eva Evrard n’est donc pas une artiste conceptuelle dans le sens qu’on attribue en général à ce terme : elle ne commence pas ses projets avec pour intention d’explorer ou d’illustrer un concept en particulier, mais parvient au concept par un processus d’essais et d’erreurs. Cela exige de l’artiste une confrontation minutieuse, répétitive et de longue durée avec les matériaux à sa disposition qui, de bien des manières, déploient une dimension performative dans son travail. C’est au travers d’un nombre considérable de répétitions et d’une confrontation intense avec son objet qu’Evrard atteint une forme riche sur le plan visuel et conceptuel.

L’intensité de ce processus est reflété dans les formes développées par l’artiste qui sont, paradoxalement, aussi minimalistes et économes qu’elles sont généreuses au vu des possibilités sensitives et intellectuelles qu’elles offrent au regardant. En effet, l’œuvre d’Eva Evrard n’est jamais purement formelle mais s’engage régulièrement sur des thèmes fondamentaux comme la violence, le genre et l’identité. Dans ses travaux récents, qui utilisent la céramique et le collage, la présence de ces questions est devenue de plus en plus exacerbée, tout en maintenant l’approche minimaliste qui est la sienne. Ceci crée une ambiguïté pour le regardant – tandis que l’œuvre peut, dans un premier temps, paraître paisible et mesurée, elle porte cependant en elle une charge émotionnelle et intellectuelle forte, suggérant la violence qui sous-tend le processus créatif.

Récemment, Eva Evrard a reçu de plus en plus d’accolades du monde institutionnel qui reconnaît la promesse et l’intensité de cette jeune artiste. Après une première résidence à l’Inside Out Museum de Pékin en 2013, Eva Evrard distribue son édition à la librairie Yvon Lambert à Paris. Dans les prochains mois, son travail sera montré à Ottawa, Berkeley et Berlin.